agenda   Abonnez-vous   RSS   facebook   twitter   dailymotion   switch to english
 
 
 

Le jeudi 29 septembre 2016 à 20h

 

Nos mères, nos daronnes

un film de Bouchera Azzouz et Marion Stalens

France, 2015, France 2, vidéo, couleur, 52 min

 

Pour la première fois, des mères, des « daronnes » comme on les appelle dans les quartiers populaires parlent de leur vie de femmes, de leurs avortements, de leurs amours, de leurs enfants mais aussi de leurs rêves et de leurs projets ! Des mots rares par des gens qu'on entend rarement... Pour Rahma, Sabrina, Yamina, Habiba, Zineb et Aline, ces confidences qu'elles livrent avec humour et émotion à Bouchera Azzouz, fille de Rhama et auteur du film, tissent le récit de leur combat vers l'émancipation et la liberté.

 

En présence des réalisatrices et de la productrice Laurence Lascary

 

téléchargez le flyer de la soirée

 

 

 



 

Cinéma Le Luminor-Hôtel de ville
20, rue du Temple 75004 Paris
01 42 78 47 86

Métro Hotel de Ville

www.lenouveaulatina.com

 

 
     
 

Après l'été, nous aurons le plaisir de vous retrouver pour des projections et rencontres :

 

SAVE THE DATES! A VOS AGENDAS !

 

- jeudi 22 septembre à 18h30 au Forum des Images
Nicole Fernandez Ferrer animera une séance "Eclairages" à partir d'extraits de films du fonds du Centre audiovisuel Simone de Beauvoir

 

- jeudi 29 septembre à 20h au cinéma le Luminor-Hôtel de Ville
Projection du film Nos mères les Daronnes de Bouchera Azzouz et Marion Stalens en leur présence

 

- vendredi 7 octobre aux Rencontres du Cinéma documentaire de Montreuil
Table-ronde Cinéma expérimental et féminisme avec Jackie Raynal, Barbara Hammer

(2 cinéastes dont nous diffusons les films) et Elisabeth Lebovici, critique d'art contemporain

 

- mardi 11 octobre à 15h aux Rencontres du Cinéma documentaire de Montreuil
Intervention de Nicole Fernandez Ferrer : La vidéo militante et l'année 1975

 

- mardi 1er novembre à 21h au Forum des images
Projection du film Les yeux de Bacuri de Maria de Medeiros en sa présence

 

- jeudi 17 novembre à 20h au cinéma le Luminor-Hôtel de ville
Projection du film Les Portes d'Arcadie de Carole Grand

 

- mardi 13 décembre à 21h au Forum des images
Projection de deux films de Jacqueline Kalimunda en sa présence

Floris & De l'amour au Rwanda (2016)

 

 

 



 

 

 

 
     
 

Le jeudi 9 juin 2016 à 20h

 

Rien n'oblige à répéter l'histoire

un film de Stéphane Gérard

France, 2014, vidéo, couleur, 85 min, vo anglaise sous-titrée en français


En présence du réalisateur STÉPHANE GÉRARD,
et de DEBORAH EDEL et TEDDY MINUCCI (Lesbian Herstory Archives)


Les émeutes de Stonewall, symbole de la libération homosexuelle, ont eu lieu dans le New York de 1969. En 2012, quarante-trois ans plus tard, Rien n'oblige à répéter l'histoire s'intéresse aux spécificités de la communauté née de cet évènement et tente de comprendre comment celle-ci parvient à transmettre et faire perdurer le vaste projet de transformation à l'origine de ce mouvement. Sept conversations abordant les politiques des minorités sexuelles et les luttes contre l'épidémie de sida se rencontrent pour proposer leurs analyses, raconter leurs tentatives et réunir leurs idéaux. Partageant un criant désir de justice et s'inscrivant dans les domaines des archives, de la vidéo, du militantisme ou de la création d'espaces communautaires, leurs projets traversent les époques : ils ont retenu les leçons du passé et portent vers l'avenir un regard utopique.
Centre en cliquant ici.



En partenariat avec Le 7e genre et Well Well Well

 

téléchargez le flyer de la soirée

 

 

 

 

&

FOOT FOR LOVE

Le Lundi 6 juin dans le cadre de l'Euro solidaire, semaine d'actions sportives et culturelles autour des réfugié-e-s, en particulier LGBT organnisée par les Dégommeuses, le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir s'associe aux festivités pour une soirée ciné exceptionnelle avec la projection de trois documentaires :

- Les Portes d'Arcadie de Carole Grand
extrait de 20', France, 2015

- (In)Visible de Miles Tanhira
Suède, 2014, 20 min

- Nulle part en France de Yolande Moreau
France, 2016, 32 min

 

Au cinéma LUMINOR Hôtel de Ville (Paris)

La projection sera suivie d'un débat avec Miles Tanhira, Ivy Banda, Carole Grand et Kasha Nabagesera, activiste ougandaise ayant reçu le "Right Livelihood award" (Prix Nobel alternatif)

en 2015.

 

https://medium.com/@lesdegommeuses/foot-for-freedom-demandez-le-programme-33a64f15e161#.t3w8vsmlx

 

 

 

 



Cinéma Le Luminor-Hôtel de ville
20, rue du Temple 75004 Paris
01 42 78 47 86

Métro Hotel de Ville

www.lenouveaulatina.com

 

 

 
     
 

Le jeudi 26 mai 2016 à 20h

 

Welcome to this House. A film about Elisabeth Bishop

un film de Barbara Hammer
Etats-Unis, 2015, vidéo, coul., 79 min, vo anglaise, sous-titrée en français

« Barbara Hammer dresse un portrait bigarré de la poète américaine Elisabeth Bishop, de son enfance à sa mort en 1979. Bishop s'y décrit comme « ballotée dans le monde entier ».

Le film suit son parcours de la Nouvelle-Écosse à Key West, du Brésil à Cambridge.

On découvre les maisons qu'elle a construites elle-même et ses relations amoureuses.

Bishop qui ne s'est jamais définie comme lesbienne -concept étranger pour cette écrivaine diplômée de Vassar- vit de nombreuses relations amoureuses, de son premier coup de foudre dans un camp d'été à sa dernière relation. Des entretiens avec Marie-Claire Blais, Edmund White, écrivains et avec Lota, une de ses femmes de chambre, et des images d'archives apportent complexité et nuance à l'image publique de Bishop. »

Adapté du texte de Monica Nolan (Frameline).

Avec le soutien de

 

 

 

 

En partenariat avec l'Association des étudiants de Langues Étrangères Appliquées Paris 7

(AELEA P7)

 

téléchargez le flyer de la soirée

 

 

 



Cinéma Le Luminor-Hôtel de ville
20, rue du Temple 75004 Paris
01 42 78 47 86

Métro Hotel de Ville

www.lenouveaulatina.com

 

 

 
     
 

L'équipe du Centre audiovisuel Simone de Beauvoir
est très heureuse d'être associée à la rétrospective Klonaris/Thomadaki
et vous recommande cet évenement exceptionnel.

 

KLONARIS/THOMADAKI MANIFESTE. LE CINÉMA CORPOREL
du 26 avril au 21 mai 2016
au Jeu de Paume Concorde, Paris


Après le cycle «?De l'extase au ravissement?» consacré au cinéma expérimental en Espagne et les rétrospectives dédiées à Barbara Hammer et Yvonne Rainer, le Jeu de Paume poursuit sa programmation en hommage à des cinéastes de la scène indépendante, en présentant la rétrospective la plus complète en France dédiée au travail des artistes d'origine grecque, installées à Paris depuis 1975, Maria Klonaris et Katerina Thomadaki. Deux ans après la disparition soudaine de Maria Klonaris, cette programmation revisite quarante ans de leur création commune et s'inscrit dans la volonté d'apporter un nouvel éclairage sur leur démarche artistique singulière issue du croisement entre le cinéma expérimental, la performance et l'installation. Films, bandes son, photographies et prises de parole se succèderont, révélant les facettes multiples de l'œuvre des artistes. Animée par la présence créative constante de Katerina Thomadaki, la rétrospective est dédiée à Maria Klonaris.

(Extrait du texte de Maud Jacquin, à retrouver sur le site du Jeu de Paume).

 

Pour en savoir plus : http://www.jeudepaume.org/index.php?page=article&idArt=2575

 

Photo : Maria Klonaris & Katerina Thomadaki dans Tri-X-Pan (Double Autoportrait)
© Klonaris/Thomadaki



Le Jeu de Paume

1, Place de la Concorde

75008 Paris

http://www.jeudepaume.org

 

 

 
     
 

Le jeudi 14 avril 2016 à 20h


Aux marches du Palais
un documentaire de Vuong Ti Nguyen Long
France, 2014, vidéo, coul., 78 min

Paris. D'un côté il y a la rue : la circulation, le bruit, l'agitation…
De l'autre, il y a Le Palais de la Femme, imprenable dans son manteau de briques rouges et de céramiques bleues, immobile comme une forteresse.A l'intérieur de ce bâtiment, des femmes vivent. Il y a des vies qui se construisent dans l'adversité, la précarité…
Quel imaginaire peut naître d'un univers où tout n'est pas rose ? Peut-on encore croire aux contes de fées ?


La séance sera suivie d'un débat avec la réalisatrice


téléchargez le flyer de la soirée

Cinéma Le Luminor-Hôtel de ville
20, rue du Temple 75004 Paris
01 42 78 47 86

Métro Hotel de Ville

www.lenouveaulatina.com

 

 

 
     
 

Le jeudi 31 mars 2016 à 20h


Profession documentariste
un documentaire de Firouzeh khosrovani, Sepideh Abtahi, Shirin Barghnavard, Mina Keshavarz,
Firouzeh Khosrovani, Sahar Salahshoor, Farahnaz Sharifi et Nahid Rezaei
Iran, 2014, vidéo, couleur, 80 min

Que signifie être femme et cinéaste indépendante en Iran ? A la lumière des récentes crises politiques, sociales et économiques de leur pays, sept documentaristes parlent de leurs vies personnelles et professionnelles, de leurs préoccupations et de leurs défis dans un film autobiographique à sept voix..
Les souvenirs d'enfance et la destitution du Shah, la perte d'un amour et la guerre Iran-Irak (1980-88), les interrogations face à une éventuelle émigration et les manifestations de 2009, comment déjouer la censure, la disparition de la musique de l'espace public après la révolution islamique de 1979… Après les protestations de 2009 et les interdits qui ont suivi, 7 femmes documentaristes s'interrogent sur leur vie, leur profession, leur avenir. Ces sept femmes, conduites par la nécessité de filmer, dressent un portrait incisif et passionnant d'un pays qu'elles continuent d'aimer tout en espérant le voir évoluer.


La séance sera suivie d'un débat avec Fery Malek-Madani, fondatrice d'Art Canrara


téléchargez le flyer de la soirée

Cinéma Le Luminor-Hôtel de ville
20, rue du Temple 75004 Paris
01 42 78 47 86

Métro Hotel de Ville

www.lenouveaulatina.com

 
 
     
 

Le jeudi 25 février 2016 à 20h


GIV le 40ème : D'icitte et d'ailleurs
Courts métrages de Julie Barco, SoJin Chun, Thirza Cuthand, Marie Dauverné, Kandis Friesen,

Dana Inkster, Camille Jemelen, kimura byol-nathalie lemoine, Lamathilde, Jenny Lin,

Diane Obomsawin.

 

Chacune de ces œuvres témoigne du parcours personnel de la vidéaste.

Elles ont été choisies pour leur façon d'aborder et de questionner des sujets tels que la santé mentale (Madness in four Actions), la langue et l'héritage culturel (Rachki), l'autoreprésentation (The exhibition), la communauté (Welcome to Africville), l'immigration (SEWenir), la mort (Le jeu du pendu), la danse (Beats).

La projection sera suivie d'une discussion en présence de la commissaire et ambassadrice du GIV à Paris kimura byol-nathalie lemoine.

 

Cette présentation fait partie d'une série d'activités entourant les célébrations du 40e anniversaire du GIV.

Elle est rendue possible grâce au soutien financier du Conseil des Arts du Canada, Programme Initiatives.

Le GIV remercie les artistes, le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts et des lettres du Québec,

le Conseil des arts de Montréal, ainsi que kimura byol-nathalie lemoine, Nicole Fernandez Ferrer,

le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir à Paris.



téléchargez le flyer de la soirée

Cinéma Le Luminor-Hôtel de ville
20, rue du Temple 75004 Paris
01 42 78 47 86

Métro Hotel de Ville

www.lenouveaulatina.com

 

 

 
     
 

Le jeudi 7 janvier 2016 à 20h


Un jour Pina a demandé
un documentaire de Chantal Akerman
France, 1983, coul., 57 min


Chantal Akerman suit la célèbre chorégraphe Pina Bausch et sa compagnie de danseurs, le Tanzteater Wuppertal, pendant cinq semaines, soit le temps d'une tournée européenne. L'objectif de la cinéaste est de capturer l'essence de l'exceptionnel art chorégraphique de Bausch, non pas seulement sur scène mais aussi en coulisses.

La projection sera suivie d'un débat animé par Anne Faisandier et Nicole Fernandez Ferrer.



téléchargez le flyer de la soirée

Cinéma Le Luminor-Hôtel de ville
20, rue du Temple 75004 Paris
01 42 78 47 86

Métro Hotel de Ville

www.lenouveaulatina.com

 

 

 
     
 

Le jeudi 17 décembre 2015 à 20h


Douze fois impure
un documentaire de Mona Fillières et Anita Perez
France, 1977, 16 mm, noir & blanc, 47 min


Un film pour « faire parler des femmes qui, à l'ordinaire, ne prennent pas la parole, des femmes choisies dans la vie de tous les jours et dont les préoccupations sont celles de toutes les femmes », déclarent les réalisatrices. Douze femmes d'âges et de milieux sociaux variés se racontent.

Lycéennes, secrétaire, couturière, ouvrière, monteuse négatif, professeure, femme au foyer.., elles soulèvent des questions qui n'ont rien perdu de leur actualité : articulation entre vie professionnelle et vie privée, éducation des enfants, rapports avec les hommes, vécu de la sexualité, violences contre les femmes, choix militants et rapport au mouvement féministe…


téléchargez le flyer de la soirée

Cinéma Le Luminor-Hôtel de ville
20, rue du Temple 75004 Paris
01 42 78 47 86

Métro Hotel de Ville

www.lenouveaulatina.com

 

 

 
     
 

Le jeudi 5 novembre 2015 à 20h


Gougnette
un documentaire de Jackie Raynal
France, 2008, vidéo, coul., 52 min

« “Gougnette” (désordonnée en patois camarguais), ou la mémoire de mes parents (morts en 1983 et 1995), résistants pendant la seconde guerre mondiale et communistes dans le Midi. Ce film, à travers des interviews filmées et sonores de mes parents et de personnes qui les ont connues – prises entre 1979 et 2005 – retrace leurs vies dans leur univers d'engagement politique.
C'est aussi l'hommage d'une cinéaste à ses parents. Une oeuvre non pas politique mais évoquant la mémoire d'une époque et d'une région.
 » (Jackie Raynal)

 

La séance sera suivie d'une rencontre avec la réalisatrice.


téléchargez le flyer de la soirée

Cinéma Le Luminor-Hôtel de ville
20, rue du Temple 75004 Paris
01 42 78 47 86

Métro Hotel de Ville

www.lenouveaulatina.com

 

 

 
     
 

Le jeudi 8 octobre 2015 à 20h


Calles de la memoria (Rues de la mémoire)
Réalisation, Carmen Guarini
Argentine, 2012, El Desencanto Films, vidéo HD, coul., 65 min
vo espagnole, sous-titré en français

Distribution, Cine Ojo & Centre audiovisuel Simone de Beauvoir

 

Des dalles posées par les habitants sur les trottoirs des quartiers de Buenos Aires rappellent qu’à tel ou tel endroit des opposants à la dictature ont été séquestrés et assassinés.
Le travail de mémoire d’une société dévastée par les disparitions est choisi comme sujet de réflexion d’un atelier de cinéma animé et filmé par Carmen Guarini. Comment la mémoire des vies volées peut-elle s’inscrire dans la géographie urbaine ? Comment le cinéma peut rendre compte de cette démarche ?

 

La séance sera suivie d'une rencontre avec la réalisatrice.


téléchargez le flyer de la soirée

Cinéma Le Luminor-Hôtel de ville
20, rue du Temple 75004 Paris
01 42 78 47 86

Métro Hotel de Ville

www.lenouveaulatina.com

 

 

 
     
 

Le jeudi 11 juin 2015 à 20h


Projection du documentaire Anne-Gaëlle réalisé par Agathe Simenel
France, 2014, vidéo HD, coul., 42 min


En toute simplicité, Anne-Gaëlle se raconte. Elle partage avec nous ses photos, ses souvenirs, son rapport à son corps et à son identité. Puis, peu à peu, elle laissera percevoir quelques aspects plus intimes de son histoire et de ses représentations intérieures.


La séance sera suivie d'un débat avec Anne-Gaëlle et la réalisatrice.


téléchargez le flyer de la soirée

Cinéma Le Luminor-Hôtel de ville
20, rue du Temple 75004 Paris
01 42 78 47 86

Métro Hotel de Ville

www.lenouveaulatina.com

 

 

 
     
 

Le jeudi 28 mai 2015 à 20h


Projection du documentaire Bakhta et ses soeurs réalisé par Alima Arouali
France, 2014, GIE Grand Ouest, LMTV Sarthe et 24 images, vidéo, coul., 54 min

« Cinq soeurs : Aïcha, Malika, Rachida, Horia et moi, Alima. Nous avons entre 50 et 60 ans. Nous sommes les filles de Bakhta et Abdenbi, qui ont quitté l’Algérie pour la France en 1948. Mes soeurs et moi faisons partie de cette génération qui a lutté pour pouvoir travailler, qui a décidé avec qui elle voulait vivre, avoir ou non des enfants, avoir le droit au plaisir, à une sexualité libre… À travers ce documentaire, mes soeurs me racontent comment elles ont résisté, chacune à leur manière, au père, aux maris, à la religion, aux préjugés, afin d’être des femmes libres et de trouver leur place dans la société française. » (Alima Arouali)


La séance sera suivie d'un débat avec la réalisatrice.


téléchargez le flyer de la soirée

Cinéma Le Luminor-Hôtel de ville
20, rue du Temple 75004 Paris
01 42 78 47 86

Métro Hotel de Ville

www.lenouveaulatina.com

 

 

 
     
 

Le jeudi 23 avril 2015 à 20h


Projection du documentaire Par conviction réalisé par Julie Freres
France, 2007, Tribu Films, Les Films de l'Après-Midi et Filmes do Tejo, vidéo, coul., 55 min

En février 2007, les Portugais sont appelés à voter pour ou contre la dépénalisation de l'avortement. Partant du quotidien de 4 femmes aux convictions radicalement opposées, le film se poursuit par la campagne référendaire, en coulisses, dans la rue et à travers les médias.


La séance sera suivie d'un débat avec la réalisatrice.


téléchargez le flyer de la soirée

Cinéma Le Luminor-Hôtel de ville
20, rue du Temple 75004 Paris
01 42 78 47 86

Métro Hotel de Ville

www.lenouveaulatina.com

 

 

 
     
 

Report au JEUDI 19 MARS à 20h de la projection prévue le jeudi 12 mars 2015 à 20h


Projection du documentaire "Je ne suis pas féministe, mais..."tu vas à Paris."
réalisé par Florence Tissot & Sylvie Tissot
en présence de Christine Delphy


Je ne suis pas féministe, mais…, cette expression est évoquée par Christine Delphy lors d'une émission où elle est invitée avec Simone de Beauvoir en 1985. Telle est la phrase, en effet, que beaucoup de femmes ont pu prononcer un jour, par peur d'employer un mot stigmatisé, mais pour s'autoriser quand même à exprimer un désir d'égalité. Mêlant entretiens filmés et images d'archives, ce documentaire offre le portrait d'une théoricienne féministe, militante et fondatrice du MLF. Il retrace la trajectoire d'une figure majeure de l'histoire du féminisme en insistant sur l'importance des luttes, d'hier à aujourd'hui, pour faire avancer la cause des femmes.


La séance sera suivie d'un débat avec Christine Delphy et les réalisatrices.


téléchargez le flyer de la soirée

Cinéma Le Luminor-Hôtel de ville
20, rue du Temple 75004 Paris
01 42 78 47 86

Métro Hotel de Ville

www.lenouveaulatina.com

 

 

 
     
 

Le jeudi 12 février 2015 à 20h


Projection du documentaire "Si tu vas à Paris."
réalisé par Jacquie Chavance et Guillaume Mazeline
en colaboration avec Bruno Tur

France, 2013, Les Films de l'Aqueduc, vidéo, coul., 52 min

 

Au début des années 1960, en plein franquisme, des centaines de milliers d'Espagnols ont émigré vers d'autres pays européens, la France, l'Allemagne et la Suisse principalement. Parmi eux, beaucoup de jeunes filles ont quitté leur village pour la première et sont parties seules à Paris pour devenir «bonnes à tout faire».
Si tu vas à Paris retrace l'histoire de sept femmes issues du même village valencien, qui, lorsqu'elles avaient 18 ou 20 ans, ont décidé de prendre en main leur avenir.

 

La séance sera suivie d'un débat avec les réalisateurs.

 


téléchargez le flyer de la soirée

Cinéma Le Luminor-Hôtel de ville
20, rue du Temple 75004 Paris
01 42 78 47 86

Métro Hotel de Ville

www.lenouveaulatina.com

 

 

 
     
 

Le jeudi 15 janvier 2015 à 20h, nous accueillons l'artiste vidéaste Lydie Jean-Dit-Pannel

pour la première française de la poésie vidéo anti nucléaire & a Fade to Grey
et autres curiosités : 4 courts métrages de Lydie Jean-Dit-Pannel


Cela avait commencé par un accident / 2013 - 8 min
Transformation de Lydie Jean-Dit-Pannel de son premier tatouage il y a 10 ans à aujourd'hui.

 

Le Panlogon # 3 - Automne 2006 ( # 593 à # 626 ) / 2006 - 12 min
La vie de Lydie Jean-Dit-Pannel s'accompagne d'un film journal. Commencé début 2001, lors de l'acquisition de sa première unité de montage vidéo personnelle, Le Panlogon est le nerf de ses recherches et de sa réflexion. Cette collection de plans séquence vidéo,numérotés de 0 à l'infini est un travail mené au quotidien au rythme de la vie et des aléas de la sienne. Dans la session # 3, la
réalisatrice nous emmène dans le Yucatan au Mexique, pendant la fête des morts où elle organise un concours de bras de fer avec les habitants de Merida, puis dans plusieurs villages de la région.

 

Le Panlogon # 11 - Hiver 2012 / Été 2012 ( # 1113 à # 1175 ) / 2012 - 19 min
Première résidence de Lydie sur l'île de La Réunion. Elle tombe en amour avec un arbre du voyageur et rend hommage à son héroïne culte, Osa Johnson.

 

& a Fade to Grey / 2014 - 28 min
Depuis que Lydie Jean-Dit-Pannel a rencontré la trajectoire du papillon monarque, elle a placé le lépidoptère voyageur au coeur d'un travail de réflexion, de recherches et de réalisations plastiques.
Fascinée par les moeurs et la migration complexe de ce petit animal, elle fait inscrire sous sa peau lors de chacun de ses voyages, l'image d'un papillon monarque femelle à échelle 1. Aujourd'hui, le monarque est sévèrement en voie d'extinction, les spécimens sont de moins en moins nombreux à être observés et à arriver en novembre dans les forêts mexicaines. Les regarder évoluer est
devenu l'échelle de l'état du monde de Lydie. C'est dans cet état d'esprit qu'elle travaille depuis son retour de la région de Fukushima en septembre 2013. Hantée par ce séjour au Japon, elle réalise une poésie vidéo engagée faisant face aux risques et aux désastres
du nucléaire civil et militaire. Inspirée plus particulièrement par la toile Psyché abandonnée de Jacques-Louis David (vers 1795) et par le texte Les métamorphoses d' Apulée, Lydie Jean-Dit-Pannel incarne ce personnage mythique et l'abandonne dans des paysages abîmé et injuriés par le nucléaire. Un témoignage et une errance solitaire, absurde et consternée dans les paysages du nucléaire.


La séance sera suivie d'un débat avec la réalisatrice.


téléchargez le flyer de la soirée

Cinéma Le Luminor-Hôtel de ville
20, rue du Temple 75004 Paris
01 42 78 47 86

Métro Hotel de Ville

www.lenouveaulatina.com

 

 

 
     
 

Vendredi 12 décembre 2014 de 17h30 à 20h en salle 100 du Forum des images

l'atelier Travelling féministe accueillera Abraham Ségal, réalisateur


« Cette séance des ateliers Travelling féministe portera notamment sur les relations d'amitié, d'action et de création que j'ai entretenues dans les années 80 avec Delphine Seyrig et le Centre Audiovisuel Simone de Beauvoir.
Les deux moments privilégiés de ces échanges sont Couleurs Folie, le film court que j'ai réalisé avec Delphine Seyrig et Mary Barnes en 1986, et le Festival Films et folies que j'ai organisé en 1986-87 avec le CASdB et l'association antipsychiatrique Trames
. » (Abraham Ségal)


Biofilmo

Abraham Ségal étudie l'histoire et la philosophie à l'Université hébraïque de Jérusalem où il fonde et anime le ciné-club universitaire (1959-1962). Dès ces années, l'oeuvre de Camus l'interroge, puisque son mémoire de maîtrise a pour sujet L'éthique à l'oeuvre chez Albert Camus. Il part ensuite à Paris faire des études de cinéma, s'y installe et de 1967 à 1982, collabore à diverses revues de cinéma comme La Revue du cinéma, CinémAction et L'Avant-Scène du Cinéma et publie le texte de l'album de photos S. M. Eisenstein (Éditions du Chêne, 1972). Il est l'auteur d'un essai, Abraham, enquête sur un patriarche (Bayard, 2003).
Il anime le Festival Films et Folies (1986-1987) avec Delphine Seyrig, le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir et l'association antipsychiatrique Trames.

Abraham Ségal a réalisé entre autres :
- B.A.-BA (1971), vision critique du système scolaire en France. Mention spéciale du Prix Sadoul.
- La vie, t'en as qu'une (coréal., 1978), une image éclatée de la vie quotidienne, dix ans après mai 68. Sélectionné par Perspectives du Cinéma français au Festival de Cannes.
- Couleurs folie (13 min, 1986), film-rencontre entre Delphine Seyrig et Mary Barnes (peintre et coauteur de Mary Barnes, un voyage à travers la folie) sur les liens entre l'expérience de la folie et l'expression picturale.
- Hors les murs (1986). À travers trois pratiques alternatives à la psychiatrie asilaire, cette série propose une vision autre des rapports entre folie et société. Coproduction ACET et
Antenne 2. Diffusé par le Centre Audiovisuel Simone de Beauvoir. Prix de la qualité du CNC.
- Van Gogh, la revanche ambiguë (1989), mythe d'un héros moderne, Vincent Van Gogh, et son destin, cent ans après sa mort. Prix du jury du Public au Festival international du film documentaire de Nyon.
- Enquête sur Abraham (1996) où l'enquêteur recherche, dans les plis de notre culture, l'empreinte d'un ancien récit. Il repère et analyse, au coeur d'une actualité dramatique, nos liens aux origines.
- Le Mystère Paul (2000). Didier Sandre mène l'enquête sur Saül de Tarse, un juif du ier siècle qui devient, après sa conversion, l'Apôtre Paul, le saint Paul de l'Église.
- La Parole ou la mort (2009), une enquête sur les manipulations politiques et théologiques des paroles de la Bible et du Coran.

Plusieurs de ses films ont été sélectionnés dans des festivals, parmi lesquels :
- Florence Delay, comme un portrait (2004), portrait à facettes d'une femme écrivain célèbre mais secrète (diffusé sur France 2, édition du DVD, Gallimard).

Son dernier film, Quand Sisyphe se révolte (2013) interroge la pensée de Camus aujourd'hui: comment résonne-t- elle? Comment peut-elle éclairer des situations critiques de notre temps ?


téléchargez la couverture du catalogue Films et Folie 1986

Forum des images / Salle 50
2, rue du Cinéma, 75001 Paris
Métro Les Halles

www.forumdesimages.fr

 

 

 
     
 

Jeudi 4 décembre 2014 à 20h

 

Projection du documentaire En montant les marches de Rokhsareh Ghaemghami
Iran, Art Cantara, 2011, vidéo, coul., 50 min.

Akram, femme illettrée iranienne, découvre la peinture grâce aux pastels de son petit fils et se met à peindre à l’âge de 50 ans.
Ses oeuvres, explosions de couleurs et de formes rappelant celles des peintres naïfs, sont remarquées et une exposition à Paris lui est proposée. Elle doit alors affronter les regards réprobateurs d’une partie de la société iranienne et obtenir la permission de voyager de son mari.
Un portrait combatif d’une femme dont l’expression artistique et la passion cassent les barrières conservatrices.


Séance suivie d’un débat avec Fery Malek-Madani, fondactrice de Art Cantara.

 

téléchargez le flyer

CINÉMA LUMINOR Hôtel de ville
20, rue du Temple 75004 Paris
01 42 78 47 86

Métro Hotel de Ville

www.lenouveaulatina.com

 

 

 
     
 

Jeudi 27 novembre 2014 de 15h à 18h

 

Projection du documentaire Murmures de Byun Young-joo
Corée du sud, 1995, coul., 98 min., v.o. stfr

Faisant echo à la conférence internationale concernant la demande de justice pour les « Femmes de réconfort » le 29 nov 2014, le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir et le Comité de soutien pour la projection de Murmures coorganisent une projection exceptionnelle du documentaire Murmures, de Byun Young-Joo, suivie d’une rencontre avec la délégation internationale (Corée du Sud, Philippines, Japon).

 

téléchargez le flyer

Forum des images / Salle 50
2, rue du Cinéma, 75001 Paris
Métro Les Halles

www.forumdesimages.fr

 

 

 
     
 

Lundi 3 novembre 2014 à 20h

 

Projection du film Deux fois de Jackie Raynal
1968, 35mm, n et bl., 66 min.

Deux fois pourrait aussi s'appeler : « Nous avions 20 ans et nous étions libres ».
« Les acteurs de ce film spontané – j'allais dire film-polaroid – ne sont autres que Francisco Viader, un metteur en scène de théâtre et acteur de renom, Sylvina Boissonnas, la financière du film, André Weinfeld, notre chef photo qui avait été celui du sublime Marie pour mémoire de Philippe Garrel, Néna Baratier, qui a su s'affranchir du montage en “montant” tous les plans, et moi-même, filmeuse de cette utopie.
Tourné en neuf jours à Barcelone, ce film est un manifesto féministe et le journal inachevé d'une histoire d'amour.
» ( Jackie Raynal )


Séance présentée et suivie d'un débat avec Jackie raynal et Néna Baratier, monteuse.

 

téléchargez le flyer

CINÉMA LE NOUVEAU LATINA
20, rue du Temple 75004 Paris
www.lenouveaulatina.com
01 42 78 47 86

Métro Hotel de Ville

 

 

 
     
 

Jeudi 2 octobre 2014 à 20h

Projection du film Et ta soeur... !
un documentaire de Sylvie Leroy et Nicolas Barachin
France, 2011, Les Films du Tamarin, coul., vidéo, 64 min


San Francisco, 1979 – Paris, 2010
Entre ces 2 dates, 30 ans se sont écoulés pendant lesquels les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence ont toujours été présentes auprès des femmes et des hommes qui luttent

contre les discriminations, l'homophobie et le VIH sida.
Au départ, en 1979, à San Francisco, c'est une action de déconnage. Un groupe de comédiens

et d'activistes homos a l'idée de se déguiser en bonnes soeurs et de défiler dans les quartiers gays de la ville. Objectif : promulguer la joie et lutter contre la honte. À leur grande surprise, on les prend au sérieux, on se confesse, on leur demande de l'aide.
Trente ans après, les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence sont un ordre « pauvre, agnostique

et dérisoire » au service de tous, mais actif dans une dizaine de pays, du Canada, d'Australie en passant par l'Europe et l'Amérique latine.


Séance présentée et suivie d'un débat avec les réalisateurs

et les Soeurs Rose, Maria Cullass et Marylin.

 

téléchargez le flyer

CINÉMA LE NOUVEAU LATINA
20, rue du Temple 75004 Paris
www.lenouveaulatina.com
01 42 78 47 86

Métro Hotel de Ville

 

 

 
     
 

Nous sommes de retour

Les prochaines projections rencontres au cinéma Le nouveau Latina auront lieu les  

 

- jeudi 2 octobre 2014 avec le film Et ta soeur de Nicolas Barachin et Sylvie Leroy, 

documentaire consacré aux soeurs de la Perpétuelle Indulgence et au Couvent de Paname, 

 

- lundi 3 novembre 2014, séance spéciale avec Jackie Raynal qui nous fera l'honneur de sa présence,

 

- jeudi 4 décembre 2014, une séance présenté par Fery Malek d'Art Cantara (programme en cours).

 

 

Nous vous y retrouverons avec plaisir.

 

 

 

 
     
 

En août, l'équipe du Centre audiovisuel Simone de Beauvoir part se reposer

et vous retrouvera dès le 1er septembre 2014.   

 

Les prochaines projections rencontres au cinéma Le nouveau Latina auront lieu les

- jeudi 2 octobre 2014 

- lundi 3 novembre 2014 

- jeudi 4 décembre 2014 

 

Nous vous y retrouverons avec plaisir.

 

 

 

 
     
 

Pour fêter les 10 ans de la librairie Violette & co de Paris !
Samedi 21 juin à partir de 14h30, salle 100 au Forum des Images, Paris

 

« Des chiffres et des lettres : les scénaristes-réalisatrices dans le paysage cinématographique français » préparée et animée par Brigitte Rollet (UVSQ-CHCSC) en partenariat avec la librairie Violette & co et le Forum des Images.

 

Outre la célébration d'une décennie de la librairie Violette and co, lieu consacré à faire connaître des textes littéraires et filmiques mais aussi des essais et autres anthologies autour de ces questions, cet événement permettra de s'interroger sur l'écriture au cinéma avec des scénaristes-réalisatrices, mais également de faire le point sur la place et le rôle des femmes dans le paysage cinématographique français : les divers chiffres et rapports diffusés au printemps dernier ont mis en lumière certaines tendances qui méritent discussion.
Cette question de la visibilité ou l'invisibilité des femmes qui écrivent ou qui filment, sera introduite par une réflexion autour de la postéritéd'Alice Guy,qui illustre bien la difficulté des femmes à rester dans l'histoire.
Ce sera aussi l'occasion de "passer le relais" entre des générations de chercheuses et de militantes mais également de poser des jalons pour l'avenir...


Programme
14h30 : Introduction par Brigitte Rollet
" Zoom avant sur une pionnière: Alice Guy-Blaché et la postérité. ", Esra Olcaycan.
Esra Olcaycan est étudiante à Paris 8 au Centre d'Études féminines et de genre, cinéaste.
15h15-16h00 : "Des chiffres et des lettres" : Florence Bebon, modéré par Nicole Fernandez Ferrer, suivi d’un échange avec la salle.
16h00-16h30 : Pause
16h30-18h30 : Table ronde avec les cinéastes et scénaristes Dominique Cabrera, Valérie Minetto, Cécile Vargaftig, modérée par Brigitte Rollet suivie d’un échange avec la salle.
Dominique Cabrera est scénariste et réalisatrice de fictions et de documentaires (Grandir, Ça ne peut pas continuer comme ça, Folle embellie, Le lait de la tendresse humaine...)
Valérie Minetto est scénariste et réalisatrice de fictions et de documentaires (Mine, de fil en aiguille, Pas de politique à table, Oublier Cheyenne, Moscou entre ciel et terre...)
Cécile Vargaftig est scénariste (Ich bin eine Terroristin, Barakat ! Oublier Cheyenne, Stormy Weather, Le lait de la tendresse humaine...)
18h30-19h30 : Pot
19h30Projection du film Journal d’un montage d’Annette Dutertre (2012), 1h40 en présence de la réalisatrice.
Journal de bord du montage du dernier film de Christine Pascal Adultère mode d’emploi, aux Audis de Joinville (1994-1995) quelques mois avant la mort de l’actrice et réalisatrice.


téléchargez le flyer de la journée

Forum des Images
Forum des Halles

2, rue du Cinéma

75001 Paris Cedex


Métro : Les Halles, ligne 4 (sortie Saint-Eustache, Place Carrée) et Châtelet, lignes 1, 7 et 14 (sortie Place Carrée)

 

 

 
     
 

Jeudi 5 juin 2014 à 20h, projection au cinéma Le Nouveau Latina


Séance : LE FOOT CONTRE LA LESBOPHOBIE !
programme de trois courts métarges

LESBOPHOBIA
réalisé par Sepideh Abbaszadeh, Mi Balkeståhl, Arvid Bergman et Adrián Ringström, Suède, 2013, coul., 34 min
Nelson Mandela avait créé la Nation Arc-en-ciel, un pays pour tous, sans distinction de race, de sexe ou d'orientation sexuelle. Mais aujourd'hui, la réalité est loin de cet idéal. Lesbophobia présente des militantes des droits des femmes qui témoignent de la violence dont sont encore victimes les lesbiennes.


FOOT FOR LOVE
réalisé par Elise Lobry et Veronica Noseda, France, 2012, coul., 12 min
24 juin 2012 : sous une pluie battante, un match de foot pas comme les autres se tient au Parc des Princes. Il oppose deux équipes féminines : le Thokozani Football Club, issu d'un tonwship de Durban, et l'équipe parisienne des Dégommeuses.


THOKOZANI FOOTBALL CLUB : TEAM SPIRIT

réalisé par Thembela Dick, France, 2014, coul., 22 min
« Thokozani Football Club : Team Spirit » est un portrait collectif des joueuses d'une équipe de foot du township d'Umlazi (Durban). Le club, composé de lesbiennes noires, a choisi le nom de Thokozani Qwabe pour rendre hommage à cette jeune lesbienne footballeuse victime d'un crime de haine en 2007. Le film nous entraîne sur les traces des joueuses sur les terrains de terre du township, lors de matches à Durban ou dans leur quotidien.

 

téléchargez le flyer de la soirée

Cinéma le Nouveau Latina
20 rue du Temple
75004 Paris
tél. +33 (0)1 44 78 12 33
www.lenouveaulatina.com
métro Hôtel de ville

 

 

 
     
 

Du 8 au 10 mai 2014, projections et rencontre au Liban

 

L’ARP (Atistic Research Pratices) de l’ALBA (Académie Libanaise des Beaux-Arts, universite de Balamand, Liban) organise à Beyrouth les rencontres Simone de Beauvoir. Des archives audiovisuelles des luttes féministes, gays et lesbiennes des années 1970 -1980 en France seront projetées durant deux soirées, les 8 et 9 mai 2014, et une rencontre publique sera organisée le 10 mai 2014 à cette occasion.


Cet événement est organisé par l’ARP, en coproduction avec le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir / projet Travelling Féministe, avec la participation de l’EHESS de Paris, de l’association Helem et le soutien de l’Institut Français de Beyrouth.

 

Consultez le programme complet

Université de Balamand -
Académie Libanaise des Beaux-Arts

Avenue Emile Edde - Sin el Fil - Liban

http://alba.edu.lb/french/Accueil

 

 

 
     
 

Jeudi 24 avril 2014 à 20h, projection au cinéma Le Nouveau Latina du film

 

Dans un océan d'images j'ai vu le tumulte du monde d'Helen Doyle
Canada, 2013, Productions InformAction, couleur, projection vidéo, 90 min

 

Le Prix du meilleur film canadien, 31e FIFA, Montréal


L'année dernière, Bernard Émond jetait un pavé dans la mare en publiant un essai intitulé Il y a trop d'images. Comment lui donner tout à fait tort ? Télévision, cinéma, Internet, téléphones intelligents... les images ont en effet envahi l'espace privé et public. Mais dans ce déluge de formes et de mouvements, dans cette instantanéité toujours plus suffocante, les images peuvent-elles encore faire sens ? En ont-elles encore même le temps, ou la prétention ? C'est ces questions, troublantes et intensément d'actualité, qu'Helen Doyle (Les messagers,Birlyant, une histoire tchétchène) a décidé de poser avec pertinence. Animée par sa passion sans borne pour la photographie, elle nous emmène alors à la rencontre de différents artistes, chacun décidé à faire ou refaire de l'image un lieu d'exploration du monde et de nousmêmes, chacun exposant avec minutie sa stratégie pour capturer à nouveau notre attention.


La séance sera suivie d'une rencontre avec la réalisatrice.

 

téléchargez le flyer


 

La prochaine séance aura lieu le 5 juin 2014.

Cinéma le Nouveau Latina
20 rue du Temple
75004 Paris
tél. +33 (0)1 44 78 12 33
www.lenouveaulatina.com
métro Hôtel de ville

 

 

 
     
 

Mercredi 19 mars 2014 à 20h, projection au cinéma Le Nouveau Latina du film

 

La Petite Roquette

réalisé par Guillaume Attencourt
France, 2013, avec le soutien d'Asymétrik Films et du Bruit Court, couleur, projection vidéo, 77 min

 

« Le documentaire s'attache à ressusciter cette prison de la Petite Roquette de l'architecte Hippolyte Lebas, éclose au XIXème siècle (en 1836) et détruite en 1974 par la puissance publique pour être remplacée par un square, des aires de jeux, des logements.
Le lieu aurait pu faire une archive passionnante puisque à la fois première prison de type panoptique de France, et reflet de l'appétence du régime de l'époque pour ce type de construction luxueuse et gigantesque.
Ainsi, grâce aux témoignages des femmes (détenues, religieuses, éducatrices, femme pasteur…) qui ont connu la Petite Roquette et aux archives visuelles, la prison rejaillit le temps du film et reconstitue un univers carcéral pris dans la grande Histoire (Guerre d'Algérie, Guerre Froide et Mai 68) et dans l'histoire singulière de ces femmes de petites conditions incarcérées pour des faits souvent mineurs. » Guillaume Attencourt


La séance sera suivie d'une rencontre avec le réalisateur.

 

téléchargez le flyer


 

Les prochaine séances auront lieu les jeudi 24 avril et 5 juin 2014.

Crédits Photos © Fonds Manuel/ENAP-CRHCP

 

 

Cinéma le Nouveau Latina
20 rue du Temple
75004 Paris
tél. +33 (0)1 44 78 12 33
www.lenouveaulatina.com
métro Hôtel de ville

 

 

 
     
 

Jeudi 27 février 2014 à 20h, projection au cinéma Le Nouveau Latina du film

 

Not Who We Are

réalisé par Carol Mansour
Liban, 2013, Forward Film Production en collaboration avec Henrich Boell Foundation, projection video, coul., 70 min

 

Début 2013, la Syrie est devenue la quatrième nation comptant le plus grand nombre de
réfugiés, dont près d'un million de déplacés au Liban. Plus de quatre-vingt pour cent de ces refugiés sont des femmes et des enfants. Ils ont perdu leurs proches, leurs amis, leurs biens et, souvent, se sont retrouvés dans un environnement hostile, privés de tout réseau social, en but aux discriminations, à la violence, aux abus.
Ce documentaire dépeint la vie de cinq femmes de différents milieux culturels et sociaux.
Réfugiées au Liban, elles luttent au quotidien avec force et persévérance et tentent de
reconstruire leur vie détruite par la guerre.


Pour en savoir plus, lisez l'article de Martine Storti sur les femmes syriennes et palestiniennes réfugiées au Liban.

La séance sera suivie d'une rencontre avec la réalisatrice.

 

téléchargez le flyer


 

La prochaine séance aura lieu le mercredi 19 mars 2014. 
Cinéma le Nouveau Latina
20 rue du Temple
75004 Paris
tél. +33 (0)1 44 78 12 33
www.lenouveaulatina.com
métro Hôtel de ville
 

 

 
     
 

Jeudi 24 janvier 2013 à 20h, projection au cinéma Le Nouveau Latina du film

 

Fatea, le travail des femmes en Algérie

réalisé par Carole Filiu
France, 2013, 24 Images Production et WDN studio, couleur, projection vidéo, 90 min

 

Ce web-documentaire, présenté sous la forme d'un diaporama sonore, invite à partir en voyage au coeur de l'Algérie et entrer dans le quotidien de ces femmes qui font vivre ce pays. Chacune d'entre elles propose un regard sur son quotidien et exprime ses espoirs et désirs de changement d'une société en crise. Comme des milliers de femmes algériennes, Nadjet, Abla et Malika, mais aussi Louiza, étudiante et Houria, journaliste, parcourent le pays et investissent l'espace public pour exercer leur métier.


La séance sera suivie d'une rencontre avec la réalisatrice Carole Filiu et Ferhat Mouhali.

 

téléchargez le flyer

Cinéma le Nouveau Latina
20 rue du Temple
75004 Paris
tél. +33 (0)1 44 78 12 33
www.lenouveaulatina.com
métro Hôtel de ville
 

 

 
     
 

Jeudi 28 novembre 2013 à 20h, projection au cinéma Le Nouveau Latina

du documentaire

 

Sidney Poitier, un outsider à Hollywood

réalisé par Catherine Arnaud


France, 2008, Les Films d’Ici, coul. et n & bl, vidéo, 70 min

 

Il s’agit d’une évocation de la première star noire hollywoodienne, Sidney Poitier, aujourd’hui âgé de plus de quatre-vingt ans, qui, au fil de trois décennies (de 1950 à 1980), tenta de restaurer
l’image de l’homme noir sur l’écran américain.
Le film tresse, dans sa chronologie, le récit de la lutte d’un homme noir, seul à Hollywood au milieu des blancs, et celle de la communauté afro-américaine pour ses droits civiques, de Martin
Luther King aux Panthères Noires, en passant par Malcom X.
Engagements, ténacité, convictions, concessions, déceptions, au coeur de toute vie, certes, mais ici au coeur d’une certaine Amérique noire, celle qui a eu la parole, et celle qui l’a prise de force. Tel est l’axe de ce film dont Sidney Poitier est le centre de gravité.

 


La séance sera suivie d'une rencontre avec la réalisatrice.

 

téléchargez le flyer

Cinéma le Nouveau Latina
20 rue du Temple
75004 Paris
tél. +33 (0)1 44 78 12 33
www.lenouveaulatina.com
métro Hôtel de ville
 

 

 
     
 

Jeudi 31 octobre 2013 à 20h, projection au cinéma Le Nouveau Latina

d'un film inédit

 

Violette Leduc, la chasse à l'amour

Un film de Esther Hoffenberg
France, 2013, Les Films du Poisson, ARTE-France et Lapsus,HDV, coul. et n&bl., 59 min

« Si on entreprend une autobiographie, il faut y aller à fond » affirme Violette Leduc. L’homosexualité, l’avortement, la bâtardise, elle aborde chacun des sujets tabous des années 50 sans aucune hypocrisie. Sa « sincérité intrépide » lui apporte l’admiration et le soutien de Simone de Beauvoir. 
Presque 50 ans après le succès public de la Bâtarde, la force des livres de Violette Leduc reste intacte, autant que l’empreinte de sa personnalité originale. Inspiré par le style poétique de Violette, le film compose le portrait d’un grand écrivain en avance sur son époque. Un hymne à la liberté et à la magie des mots.



La séance sera suivie d'une rencontre avec la réalisatrice et ses invitées Catherine Viollet, Cécile Vargarftig, Anaïs Frantz, Alison Péron

 

téléchargez le flyer

Cinéma le Nouveau Latina
20 rue du Temple
75004 Paris
tél. +33 (0)1 44 78 12 33
www.lenouveaulatina.com
métro Hôtel de ville
 

 

 
     
 

Lundi 24 juin 2013 à 20h, projection au cinéma Le Nouveau Latina.

 

Nikita Kino

Un film de Vivian Ostrovsky
France, 2002, 16 mm, coul et noir & bl., projection vidéo, 40 min

« Ce film est un récit de voyages de toutes sortes.
En 1960, ma famille vivait au Brésil, quand mon père a découvert que sa soeur et son frère, qu’il n’avait pas vus depuis 40 ans, étaient encore en vie à Moscou. Comme ils ne pouvaient pas quitter l’URSS, nous sommes allés leur rendre visite régulièrement pendant environ 15 ans.
À ce moment-là, j’avais une caméra 8 mm puis une super 8 avec laquelle j’ai filmé la famille, nos sorties, nos pique-niques, les marchés et leurs maisons…
J’ai décidé d’utiliser ce matériel, qui n’était pas très intéressant en soi, en le mélangeant avec du found footage soviétique de la même époque (1960, 1970, 1980). J’ai utilisé des longs métrages, des films de propagande, des actualités, etc. Le résultat est une sorte de collage de la période Khrouchtchev mixé à de la musique soviétique et ma voix-off racontant mes souvenirs de l’époque de la guerre froide. »


La séance sera suivie d'une rencontre avec la réalisatrice

téléchargez le flyer

Cinéma le Nouveau Latina
20 rue du Temple
75004 Paris
tél. +33 (0)1 44 78 12 33
www.lenouveaulatina.com
métro Hôtel de ville
 

 

 
     
 

Jeudi 30 mai 2013 à 20h, projection au cinéma Le Nouveau Latina.

 

Laissez-les avorter tranquille !

Un film d'Alima Arouali et de François Bernard
France, 2013, les Films d'Alice/ Alice Guy production, vidéo, couleur, 48 min

38 ans après la loi autorisant l'avortement en France, le personnel du centre d'orthogénie de l'hôpital du Kremlin-Bicêtre, met toute son énergie et son travail au service des femmes pour leur offrir les meilleures conditions possibles. Travailler dans un centre d'orthogénie n'est pas un métier comme les autres. Héritiers/héritières du MLAC (Mouvement pour la liberté de l'avortement et la contraception ) les professionnel(le)s regroupé(e)s dans l'association nationale des centres d'interruption de grossesse et de contraception (ANCIC) restent mobilisés pour défendre un droit sans cesse remis en cause.

La séance sera suivie d'une rencontre avec les deux réalisateurs


téléchargez le flyer

Cinéma le Nouveau Latina
20 rue du Temple
75004 Paris
tél. +33 (0)1 44 78 12 33
www.lenouveaulatina.com
métro Hôtel de ville
 

 

 
     
 

Jeudi 25 avril 2013 à 20h, projection au cinéma Le Nouveau Latina.

En présence de notre invité : Marc Olry de la socité Lost Films

Stella femme libre

Un film de Michael Cacoyannis
Grèce, Milas Film,1955, n&bl., DCP, 95 min

Stella, chanteuse envoutante, électrise chaque soir le public du Paradis. Aleko, un jeune homme de bonne famille se meurt d'amour pour elle, mais elle lui préfère un joueur de football, le fougueux Milto.


Stella femme libre est le deuxième film de Michael Cacoyannis (1922-2011), réalisateur grec resté célèbre pour son adaptation d'Electre (1962) et le succès mondial de Zorba le Grec (1964) avec Anthony Quinn. Pour tourner Stella, il s'entoure des plus grands artistes de la culture grecque d'après-guerre  : Yannis Tsarouchis aux décors, Manos Hadjidakis compose la musique...
Pour incarner Stella, chanteuse de cabaret dont tous les hommes tombent amoureux, cette femme fatale libre de choisir ses amants et de refuser le mariage, il fait appel à une débutante : Mélina Mercouri.

La séance sera suivie d'une rencontre avec Marc Olry.


téléchargez le flyer

Cinéma le Nouveau Latina
20 rue du Temple
75004 Paris
tél. +33 (0)1 44 78 12 33
www.lenouveaulatina.com
métro Hôtel de ville
 

 

 
     
 

Jeudi 28 février 2013 à 20h, projection au cinéma Le Nouveau Latina.

Séance de projection spéciale de films consacrés au mouvement homosexuel dans les années 70 en collaboration avec l'association Polychrome et l'association Carole Roussopoulos.

 

Avec nos invitées : Cathy Bernheim, écrivaine et critique de cinéma, Catherine Deudon, photographe et Dominique Poggi, co-réalisatrice du Manifestation contre la répression de homosexualité

Le F. H.A.R. de Carole Roussopoulos - France, 1971, vidéo, n et bl., 26 min
Paris, 1971. Lors du défilé traditionnel du 1er mai, apparaît pour la première fois un cortège homosexuel, composé de militant-es du FHAR, le tout nouveau Front Homosexuel d'Action Révolutionnaire.


Manifestation contre la répression de l'homosexualité : juin 1977 du Lézard du péril mauve & Ortie 14, avatar de Videa - France, 1977, vidéo, n et bl., 22 min.
En 1977, à Paris, a lieu la première manifestation contre les « hétéro-flics » en réaction notamment à la violente campagne antihomosexuels d'Anita Bryant aux États-Unis.

Et un court métrage surprise !


La séance sera suivie d'une rencontre avec toutes les invitées.

téléchargez le flyer
Cinéma le Nouveau Latina
20 rue du Temple
75004 Paris
tél. +33 (0)1 44 78 12 33
www.lenouveaulatina.com
métro Hôtel de ville
 

 

 
     
 
Jeudi 31 janvier 2013 à 20h, projection au cinéma le Nouveau Latina.

Catherine de Grissac présentera Francis Jeanson, itinéraire d'un intellectuel engagé, co-réalisé avec Bernard Vrignon.
France, 2012, 52 min, France Ô, France 3, Point du Jour, Les Films du Balibari, A.P.D.F.J.

Qui se souvient de Francis Jeanson ?
Pour beaucoup, son nom résonne encore comme celui de l'homme qui, l'un des premiers, a défendu la cause de l'indépendance algérienne contre la colonisation française.
Mais cette lutte aux côtés du FLN occulte les multiples engagements pris tout au long de sa vie.
Lier en permanence réflexions intellectuelles et pratiques concrètes est le leitmotiv du parcours
du philosophe Francis Jeanson : de la pensée sartrienne à l'engagement pour une Bosnie
pluriethnique, en passant par l'action culturelle et la défense de la psychiatrie du sujet et du citoyen.
Ce film retrace la cohérence de cette démarche qui peut inspirer aujourd'hui tous ceux qui ne se résignent pas à subir l'ordre des choses et font le pari d'une réappropriation du monde.


téléchargez le flyer
Cinéma le Nouveau Latina
20 rue du Temple
75004 Paris
tél. +33 (0)1 44 78 12 33
www.lenouveaulatina.com
métro Hôtel de ville
 

 

 
     
 
Jeudi 13 décembre 2012 à 20h, projection au cinéma le Nouveau Latina.

Soirée exceptionnelle avec deux artistes majeures, Maria Klonaris et Katerina Thomadaki, qui présenteront deux films de la série Portraits restaurés par les Archives du film, CNC.

Chutes. Désert. Syn. de Katerina Thomadaki
1983-85. Original en Super 8 couleurs, 18min, silencieux. Avec Syn Guérin.
Restauration en 35mm par les Archives Françaises du film/CNC sous la direction de Klonaris/Thomadaki, 2002-2003.
Un portrait risqué, Chutes. Désert. Syn où je filme Syn Guérin. D'abord conçu comme une étude du corps en mouvement - de la chute au sol -, le film s'est soudain révélé comme un portrait. La chute : un motif corporel, musical, rythmique, existentiel. Une danse suspendue ou une épreuve ?
S'agit-il d'un suicide ou d'un crime ? Est-elle en train de s'évanouir ou d'être fusillée ? Quelle force invisible annule l'existence de ce corps au monde ? Violence et ondulation, elle rebondit toujours, elle se redresse pour tomber à nouveau accomplissant un destin circulaire de morts et de résurrections. K.T., 1986.


Selva. Un portrait de Parvaneh Navaï de Maria Klonaris
1981-83. Original en Super 8 couleurs , 70min, sonore. Avec Parvaneh Navaï.
Restauration en 35mm et son Dolby SR par les Archives Françaises du film/CNC sous la direction de Klonaris/Thomadaki, 2002-2003.
Le portrait abordé comme un moment privilégié de rencontre entre deux sujets : celle qui filme et celle qui est filmée. Devant ma caméra Parvaneh Navaï agit comme une médiatrice qui entre en contact avec les énergies de la nature et les laisse la pénétrer, en même temps que sa propre énergie intérieure irradie et résonne dans la forêt ("selva"). La caméra amplifie et prolonge sa présence en transformant la forêt en espace imaginaire. La caméra devient pinceau. Transes - danses, projection hors corps. Selva : le portrait-voyage d'une femme que je rencontre dans l'inconscient. M.K., 1983.


téléchargez le flyer
Cinéma le Nouveau Latina
20 rue du Temple
75004 Paris
tél. +33 (0)1 44 78 12 33
www.lenouveaulatina.com
métro Hôtel de ville
 

 

 
     
 

Le jeudi 25 octobre 2012

projection à 20h au cinéma le nouveau latina

 

Ladies' Turn d'Hélène Harder
en présence de la réalisatrice, de Seyni N'dir Seck, protagoniste du film pionnière du football féminin au Sénégal et des Dégommeuses

 

Et si c’était au tour des filles de jouer ? Au pays du foot roi, un tournoi de football féminin s’organise pour la première fois en 2009 dans les quartiers de quatre régions du Sénégal, grâce à l’association Ladies’ Turn. Malgré l’engagement bénévole et passionné de Seyni, ancienne capitaine de l’équipe nationale, et de ceux et celles qui se battent à ses côtés pour donner l’occasion aux joueuses de montrer leur  talent, le terrain reste loin d’être gagné. En 2011, bravant encore tabous et préjugés, les filles investissent de nouveau les terrains de quartier et jouent devant un public de plus en plus nombreux venus les voir. Mais laissera-t-on jouer la partie comme elles le veulent jusqu’au bout?

 

Hélène Harder est une jeune réalisatrice de documentaires ayant travaillé en France et aux Etats-Unis. En collaboration avec Wendigo Films basée à Paris, elle a suivi l’aventure de Ladies’ Turn.



Téléchargez le flyer de la soirée.
Cinéma le Nouveau Latina
20 rue du Temple
75004 Paris
tél. +33 (0)1 44 78 12 33
www.lenouveaulatina.com
métro Hôtel de ville
 

 

 
 
 

Jeudi 27 septembre 2012 à 20h, projection au cinéma le Nouveau Latina

 

Soirée consacrée à Mihee-Nathalie Lemoine (aka Star Kim, Cho Mihee, aka Kimura Byol, aka Nathalie Lemoine) artiste vidéaste, en sa présence.

 

Le programme Diasporiquement de Mihee-Nathalie Lemoine propose une rétrospective chronologique de films Super8 et vidéos réalisés durant un quart de siècle (1988-2012).

De Bruxelles à Séoul et Busan, de Montréal à Berlin puis Paris, Lemoine poursuit son travail artistique confrontant la séparation forcée, le manque, le vide, le no-(wo)men's land, le genre et l'entre-deux.

Cinéma le Nouveau Latina
20 rue du Temple
75004 Paris
tél. +33 (0)1 44 78 12 33
www.lenouveaulatina.com
métro Hôtel de ville
 

 

 
 
 
Dans le cadre du cycle Video et après, le centre Pompidou offre une carte blanche au Centre audiovisuel Simone de Beauvoir le lundi 7 février 2011 à 19h.

"Aucune image de la télévision ne peut ni ne veut nous refléter. C'est avec la vidéo que nous nous raconterons". Les Muses s'amusent, 1975
Dans le contexte d'effervescence militante de l'après 68, des réalisatrices s'emparent des nouvelles ressources de la vidéo, avec les caméras Portapack de Sony. Elles ont la volonté de filmer le réel sur le vif. Elles accompagnent ainsi l'histoire et les luttes des femmes et prennent en charge leur propre représentation.
A l'instar de Virginia Woolf les féministes travaillent avec "une caméra à soi", et en font un acte de renaissance. Un peu partout en France et dans le monde, les collectifs vidéos se multiplient, non institutionnalisés, fluctuants et fertiles. Les réalisatrices ne commentent jamais les propos de l'extérieur, à travers une voix off. Ne pas couper, ne pas censurer. Rien ne doit entraver ou altérer la parole.


La séance comportera de nombreux extraits de films et sera présentée par Nicole Fernandez Ferrer.
Voir le site.
Centre Pompidou
75191 Paris cedex 04
tél. +33 (0)1 44 78 12 33
www.centrepompidou.fr
 

 

 
 
 
À Vitoria (Espagne), au centro cultural Montehermoso, cycle Delphine Seyrig, la célebre desconocida, les 19, 20 et 21 janvier 2011.
Scum Manifesto de Delphine Seyrig et Carole Roussopoulos, France, 1976, n et bl., 25 min.
Maso et Miso vont en bateau de Delphine Seyrig, Carole Roussopoulos, Ioana Wieder et Nadja Ringart, France, 1976, n et bl., 55 min.
Sois belle et Tais-Toi ! de Delphine Seyrig, France, 1976, n et bl., 110 min.
Inés de Delphine Seyrig, France, 1974, n et bl., 19 min.
Delphine Seyrig, Portrait d’une comête de Jacqueline Veuve, Suisse, 2000, coul., 58 min
Le cycle dirigé par Ana Gutiérrez y Carmen Urruela du Grupo Feminista Simone de Beauvoir de Bilbao sera présenté par Nicole Fernandez Ferrer.

Pour en savoir plus
Centro cultural Montehermoso
Fray Zacarías Martínez,
2 01001 Vitoria-Gasteiz Araba, Vitoria
tél. +34 945 161 830
http://montehermoso.net
Photo © Micha Dell-Prane, 1976
 
  haut de page I mentions légales