agenda   Abonnez-vous   RSS   facebook   twitter   dailymotion   switch to english
 
 
Pour une diffusion plus aisée nous proposons un certain nombre de titres en DVD.


Découvrez notre catalogue de distribution en PDF, plus de 40 films en DVD !
Tous les titres sont payables par Paypal.

15 euros/titre, sauf pour Violette Leduc, la chasse à l'amour : 20 euros (+3 euros de frais de port)
Choix DVD 30-Au
 
Choix DVD Av-Da
Choix DVD De-El
Choix DVD En-Ga
Choix DVD Gou-In
Choix DVD In-Le
Choix DVD Lo-Mu
Choix DVD Né-Pe
Choix DVD Pio-Rai
Choix DVD Ré-Tou
Choix DVD Un-Zo
 
 
La collection une Caméra à soi a vu le jour pour diffuser en DVD les titres
emblématiques du fonds du Centre.
Pour toute commande en dehors de la France, merci de nous contacter.

Les enfants du gouvernement   Les Enfants du gouvernement de Claude Lefèvre-Jourde (France - 1974 - 40 min - noir & blanc)
En 1972, les élèves du collège du Plessis-Robinson, pensionnat réservé aux mineures enceintes âgées de 13 à 18 ans, se mettent en grève. Très vite, des femmes du MLF vont les soutenir.
15 euros (+ 3 euros de frais de port)

sois belle et tais-Promenade au pays de la vieillessetoi !   Promenade au pays de la vieillesse de Marianne Ahrne (Suède - 1974 - 76 min - couleur)
À travers les portraits de pensionnaires des hospices d’Ivry et de Nan­terre, d’ouvriers des mines ou du textile du Nord de la France, d’intellectuels ou artistes parisiens, les voix des personnes âgées s’élèvent pour nous raconter leurs histoires, leurs solitudes, leurs conditions de vie dégradantes dans les mouroirs, mais aussi leur sexualité, leurs amours.
15 euros (+ 3 euros de frais de port)

Huit mars 1975   Huit mars 1975 du collectif VIDEA (France - 1975 - 15 min - noir & blanc)
Huit mars 1975, année internationale de « la femme » proclamée par l’ONU : VIDEA prend part à la manifestation du mouvement des femmes à Paris qui dénonce l’hypocrisie de la société patriarcale capi­taliste occidentale qui, sous couvert d’initiatives en faveur des femmes, tente de domestiquer les luttes féministes et de récupérer leurs actions.
15 euros (+ 3 euros de frais de port)

Kate Millet parle de la prostitution avec des féministes   Kate Millett parle de la prostitution avec des féministes du collectif VIDEA (France - 1975 - 20 min - noir & blanc)
En 1975, deux ans après la publication de son livre The Prostitution Papers (1973) et alors qu’une grève de prostituées éclate en France, Kate Millett débat des questions de la prostitution avec des féministes françaises (Monique Wittig, Christine Delphy).
15 euros (+ 3 euros de frais de port)

sois belle et tais-toi !   Sois belle et tais-toi ! de Delphine Seyrig (France - 1976 - 115 min - noir & blanc)
Delphine Seyrig interviewe vingt-quatre actrices françaises et américaines sur leur expérience professionnelle en tant que femme, leurs rôles et leurs rapports avec les metteurs en scène, les réalisateurs et les équipes techniques. Bilan collectif plutôt négatif en 1976 sur une profession qui ne permet que des rôles stéréotypés et aliénants.
S.C.U.M. Manifesto de Delphine Seyrig et Carole Roussopoulos (France - 1976 - 27 min - noir & blanc)
Lecture mise en scène, avec en arrière-plan des informations télévisées, du livre de Valerie Solanas, S.C.U.M. Manifesto (1967) : réquisitoire contre la société dominée par l’image « mâle » de l’action « virile », substituts à l’impuissance réelle des hommes.
25 euros (+ 3 euros de frais de port)
 
 

Vous pouvez aussi commander des DVD à la demande à partir des films de notre fonds !
En voici une courte sélection, mais n’hésitez pas à vous rendre sur notre catalogue de distribution pour découvrir d’autres titres.

La Petite Roquette de Guillaume Attencourt (France, 2013, couleur, 77’)
« Le documentaire s’attache à ressusciter cette prison de la Petite Roquette de l’architecte Hippolyte Lebas, éclose au XIXe siècle (en 1836) et détruite en 1974 par la puissance publique pour être remplacée par un square, des aires de jeux, des logements.
Le lieu aurait pu faire une archive passionnante puisque à la fois première prison de type panoptique de France et reflet de l’appétence du régime de l’époque pour ce type de construction luxueuse et gigantesque.
Grâce aux témoignages des femmes qui ont connu la Petite Roquette et aux archives visuelles, la prison rejaillit le temps du film et reconstitue un univers carcéral pris dans la grande Histoire et dans l’histoire singulière de ces femmes de petites conditions incarcérées pour des faits souvent mineurs. » Guillaume Attencourt

L'ile de Chelo d’Ismael Cobo, Odette Martinez-Maler et Laetitia Puertas (France, 2008, couleur, 57’)
Chelo se bat pour faire élever une stèle sur la fosse commune où fut jeté Acadio, son amant et compagnon d’armes qui trouva la mort dans une embuscade en 1946.
Jusqu’à présent l’Espagne lui refuse ce droit sous prétexte qu’ils n’étaient pas mariés. Mais Chelo n’abandonne pas et poursuit son voyage.
Le film recueille sa parole, son témoignage sur ce qu’elle a vécu pendant la guerre d’Espagne et les années de résistance armée au franquisme.

Dans un océan d'images d’Helen Doyle (Canada, 2013, couleur, 90’)
Prix du meilleur film canadien, 31e FIFA, Montréal
L’année dernière, Bernard Émond jetait un pavé dans la mare en publiant un essai intitulé Il y a trop d’images. Comment lui donner tout à fait tort ? Télévision, cinéma, Internet, téléphones intelligents... les images ont en effet envahi l’espace privé et public. Mais dans ce déluge de formes et de mouvements, dans cette instantanéité toujours plus suffocante, les images peuvent-elles encore faire sens ? En ont-elles encore même le temps, ou la prétention ? C’est ces questions, troublantes et intensément d’actualité, qu’Helen Doyle a décidé de poser avec pertinence.

Laissez-les avorter tranquille d’Alima Arouali et François Bernard (France, 2013, couleur, 48’)
38 ans après la loi autorisant l’avortement en France, le personnel du centre d’orthogénie de l’hôpital du Kremlin-Bicêtre met toute son énergie et son travail au service des femmes pour leur offrir les meilleures conditions possibles. Travailler dans un centre d’orthogénie n’est pas un métier comme les autres. Héritiers/héritières du MLAC (Mouvement pour la liberté de l’avortement et la contraception) les professionnel(le)s regroupé(e)s dans l’association nationale des centres d’interruption de grossesse et de contraception (ANCIC) restent mobilisés pour défendre un droit sans cesse remis en cause. Au moment même où plus de 150 centres d’interruption de grossesse ont été fermés en 10 ans et ou les prières de rue des anti-IVG reprennent de la vigueur comme à l’hôpital Tenon à Paris.

15 euros/titre (+3 euros de frais de port)

sélection

Pour commander, vous pouvez aussi nous contacter !
Tel : 33(0)1 53 32 75 08
email : doc@centre-simone-de-beauvoir.com
 
haut de page I mentions légales