Centre audiovisuel Simone de Beauvoir

Lundi 13 décembre 2021 à 20h : projection du film « Douze fois impures » de Mona Fillières et Anita Perez au cinéma Le Luminor-Hôtel de ville, Paris.

Lundi 13 décembre 2021 à 20h : projection du film « Douze fois impures » de Mona Fillières et Anita Perez au cinéma Le Luminor-Hôtel de ville, Paris.

Projection-rencontre au Cinéma Luminor Hôtel de ville, Paris
Lundi 13 décembre 2021 à 20h
En présence des réalisatrices et de personnes ayant participé au film.

Douze fois impure un film de Mona Fillières & Anita Perez
France, 1977, n & bl., 45 min

Un film pour  » faire parler des femmes qui, à l’ordinaire, ne prennent pas la parole, des femmes choisies dans la vie de tous les jours et dont les préoccupations sont celles de toutes les femmes « , déclarent les réalisatrices.
Douze femmes d’âges et de milieux sociaux variés se racontent. Lycéennes, secrétaire, couturière, ouvrière, monteuse négatif, professeure, femme au foyer, elles soulèvent des questions qui n’ont rien perdu de leur actualité : articulation entre vie professionnelle et vie privée, éducation des enfants, rapports avec les hommes, vécu de la sexualité, violences contre les femmes, choix militants et rapport au mouvement féministe…

Vous pouvez réserver dès maintenant vos places ici !

Les réalisatrices

Mona Fillières
En 1972, elle fait sa première expérience de cinéma et devient scripte sur L’ Autre de Pierre Jouvet. C’est en 1975 qu’elle découvre le montage avec Jean Rouch au Musée de l’Homme. Deux ans plus tard, elle co-réalise Douze fois impure avec Anita Perez.
Elle travaille ensuite comme monteuse pour le cinéma et la télévision jusqu’en 1991 avec Robert Bober, Jacques-Henri Lartigue et François Reichenbach, Joëlle Bouvier et Régis Obadia, Claude Ventura … En 1992, elle retourne à sa deuxième passion, les livres. Elle devient bibliothécaire à Marseille et parcourt le réseau des petites communes en bibliobus.

Anita Perez
Après des études de lettres modernes, son goût pour l’écriture la mène tout naturellement vers cette écriture très particulière qu’est le montage. Elle a travaillé principalement dans le documentaire avec de nombreux auteurs, notamment Jean-Noël Cristiani, Djamila Sahraoui, Jean-Louis Comolli et a accompagné également de jeunes réalisatrices et réalisateurs pour leurs premiers films.
Très attachée à la transmission des savoirs, elle intervient dans des écoles de cinéma et des organismes de formation. Elle a créé une : l’Atelier de montage qui, depuis 2011, propose aux jeunes professionnels des outils indispensables pour penser la fonction du montage – fiction et documentaire – dans toutes ses dimensions.


Extrait du film Douze fois impures

Avec le soutien de

En partenariat avec

Publié par Centre audiovisuel Simone de Beauvoir dans Agenda
Jeudi 2 décembre 2021 à 18h30 : rencontre avec Jackie Raynal. Entretien mené par Diane Gabrysiak (Meet the Master / Wom@rts)

Jeudi 2 décembre 2021 à 18h30 : rencontre avec Jackie Raynal. Entretien mené par Diane Gabrysiak (Meet the Master / Wom@rts)

Jackie Raynal s’entretiendra avec Diane Gabrysiak et répondra aux questions du public
lors d’une rencontre  » Meet the Masters « , dans le cadre du projet européen Wom@rts (Europe Creative).

Bio Jackie Raynal

Jackie Raynal née en 1940 est réalisatrice, actrice, monteuse, programmatrice. Elle débute comme photographe pour se diriger très vite vers le cinéma et obtient en 1965 sa carte professionnelle de cheffe monteuse (chef monteur à cette époque ). Elle travaille pour Douchet, Rouch, Pollet, Rohmer, Godard et Chabrol.
En 1968, avec Sylvie Boissonas et Olivier Mosset, elle fonde le groupe Zanzibar, puis tourne à Barcelone son premier long-métrage Deux Fois (Grand Prix au Festival d’Hyères). Partie à New York elle dirigera de 1975 à 1992, le Carnegie Hall Cinema et le Bleecker Street Cinema en programmant des films indépendants internationaux.
Elle réalise New York Story (Grand Prix à Melbourne) et Hotel New York. Parallèlement elle joue dans plusieurs films et organise le Colombian Film Festival, Israël Film Festival ou Avignon Film Festival. De 1973 à 1986 avec Sid Geffen elle publie la revue de cinéma indépendant international 1000 Eyes Magazine. A partir de 2000, Jackie Raynal réalise de nombreux documentaires, comme Notes sur Jonas Mekas, Gougnette, La Nuit de l’ours.

Bio Diane Gabrysiak

Diane Gabrysiak est directrice du Ciné Lumière de Londres à l’Institut français du Royaume-Uni.
Elle programme les sorties de films, des festivals et des rétrospectives. En 2019, en collaboration avec le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir, elle consacre un cycle au travail de Delphine Seyrig devant et derrière la caméra. Titulaire d’un doctorat en études cinématographiques, elle a précédemment travaillé à la programmation de festivals et à l’acquisition de films pour plusieurs sociétés de distribution.

Merci de vous inscrire à presse@centre-simone-de-beauvoir.com
Un lien zoom vous sera envoyé

Publié par Centre audiovisuel Simone de Beauvoir dans Agenda
Mardi 30 novembre 2021 à 18h30 : projection du film « The Archivettes » de Megan Rossman Au Forum des images

Mardi 30 novembre 2021 à 18h30 : projection du film « The Archivettes » de Megan Rossman Au Forum des images

Mardi 30 novembre 2021 à 18h30 au Forum des images, Paris.

Projection en présence de la réalisatrice 
Naomi Replansky at 100
Etats-Unis, 2020, 6 min 28
&
The Archivettes 
Etats-Unis, 2018, 61 min
de Megan Rossman 

La projection sera suivie d’une rencontre.

Les films :

Naomi Replansky at 100
Devant la caméra de Megan Rossman, Naomi Replansky lit des extraits de son oeuvre, évoque son écriture et sa vie, alors qu’elle est âgée de tout juste 100 ans.

The Archivettes 
 » Notre histoire disparaissait aussi vite que nous la vivions.  » 
Partant de ce constat, Deborah Edel et Joan Nestle ont fondé les Lesbian Herstory Archives, la plus importante collection au monde de documents et d’objets par et sur des lesbiennes. Depuis plus de 40 ans, au fil de l’histoire des LGBTQIA+, les bénévoles de l’organisation ont littéralement sauvé leur histoire de la poubelle.
Aujourd’hui, les co-fondatrices septuagénaires font face à de nombreux défis : passer la main, numériser les collections, assurer le renouvellement des militantes dans une période politiquement chargée.
The Archivettes montre comment ce groupe de lesbiennes s’est uni pour lutter contre l’invisibilité et créer  » un endroit positif, qui dit : Oui c’est possible.  »

Billeterie en ligne dès le 17 novembre ici

Avec le soutien de la Mission cinéma de la Ville de Paris
et en partenariat avec le Forum des images

Publié par Centre audiovisuel Simone de Beauvoir dans Agenda

test1

Publié par Centre audiovisuel Simone de Beauvoir dans Non classé
Dimanche 31 octobre 2021 au Vidéodrome 2, Marseille (13) à partir de 15h : lancement du cycle Femmes iraniennes devant et derrière la caméra

Dimanche 31 octobre 2021 au Vidéodrome 2, Marseille (13) à partir de 15h : lancement du cycle Femmes iraniennes devant et derrière la caméra

Lancement de la programmation « Femmes d’Iran, devant et derrière la caméra »  à Marseille dans le cadre du mois du film documentaire 2021

Table-ronde : Le cinéma documentaire iranien au prisme du féminisme
Un cinéma féministe est-il possible en Iran ?
En présence de Sahar Salahshoor (réalisatrice), Mathieu Lericq (universitaire, programmateur), N, Shirin Barghnavard (réalisatrice), Nicole Fernández Ferrer (Centre audiovisuel simone de Beauvoir)

Projections :

15h La roue de la vie de Sahar Salahshoor
Iran, 2009, 26 min

Synopsis
Nasrin est chauffeuse de taxi dans l’immense cité chaotique de Téhéran. Conductrice joyeuse et pleine de vie, elle doit s’imposer car les conventions de la société traditionnelle iranienne n’acceptent pas qu’une femme occupe cet emploi. L’habitacle du taxi agit comme révélateur de cette société. Le regard acéré et lucide de la cinéaste révèle la lutte quotidienne de cette travailleuse acharnée, mère divorcée élevant seule son fils.

Distinctions
Al Jazeera Film Festival (Qatar) – Prix de la liberté d’expression ; Denver Film Festival (États-Unis) ; Tampere Film Festival (Finlande) ; Festival Signes de nuit – Paris (France) ; Festival du Film de Femmes – Chennai (Inde) ; Media Wave Film Festival – Budapest (Hongrie)

19h
Profession : documentariste de Shirin Barghnavard, Firouzeh Khosrovani, Farahnaz Sharifi, Mina Keshavarz, Sepideh Abtahi, Sahar Salahshoor, Nahid Rezaei
Iran, 2014, 80 min
À la lumière des récentes crises politiques, sociales et économiques en Iran, sept réalisatrices de documentaires parlent de leurs vies personnelles et professionnelles, de leurs préoccupations et de leurs défis.

Distinctions :
Jihlava International Documentary Film Festival – Jihlava (République tchèque) ; IDFA – International Documentary Festival Amsterdam – Amsterdam (Pays-Bas); Sheffield Doc/Fest – Sheffield (Royaume-Uni) – Prix Tim Hetherington ; Cairo International Women´s Film Festival – Le Caire (Égypte) – Prix du public ; Zurich Film Festival (Suisse) ; Valladolid International Film Festival (Espagne) ; Prague Independent Film Festival (République tchèque) ; Essay Film Festival (Royaume-Uni)

Distribution : Centre audiovisuel Simone de Beauvoir

Publié par Centre audiovisuel Simone de Beauvoir dans Agenda
Vendredi 29 octobre à partir de 15h Bibliothèque François Truffaut, Paris : Cycle Femmes d’Iran, devant et derrière la caméra

Vendredi 29 octobre à partir de 15h Bibliothèque François Truffaut, Paris : Cycle Femmes d’Iran, devant et derrière la caméra

Vendredi 29 octobre 2021 à la Bibliothèque du Cinéma François Truffaut, Paris (75)
Lancement de la programmation « Femmes d’Iran, devant et derrière la caméra » à Paris dans le cadre du mois du film documentaire 2021

Table-ronde : L’action publique des femmes en Iran : un engagement social, politique et écologique
Cette table ronde est l’occasion d’interroger les moyens dont s’emparent des femmes pour s’engager dans la vie publique en Iran, malgré les restrictions avec lesquelles elles doivent quotidiennement composer.
En présence de Mathieu Lericq (Universitaire, programmateur), Sahar Salahshoor (Réalisatrice), Shirin Barghnavard (Réalisatrice) et Mina Keshavarz (Réalisatrice)

15h
La roue de la vie de Sahar Salahshoor, Iran, 2009, 26’
Falaknâz de Sahar Salahshoor, Iran, 2015, 59’

17h30
Projection suivie d’un échange avec Sahar Salahshoor, Shirin Barnavard et Mina Keshavarz (sous réserve).
Terre Mère de Mahnaz Afzali, Iran, 2017, 52’

Publié par Centre audiovisuel Simone de Beauvoir dans Agenda
Lundi 25 octobre 2021 à 20h30 à Lyon : cycle Femmes d’Iran, devant et derrière la caméra avec « Entre les flots » de Mina Keshavarz

Lundi 25 octobre 2021 à 20h30 à Lyon : cycle Femmes d’Iran, devant et derrière la caméra avec « Entre les flots » de Mina Keshavarz

Lundi 25 octobre 2021 à 20h 30 à l’Aquarium Ciné Café, Lyon (69)
CYCLE « Femmes d’Iran, devant et derrière la caméra » – Mois du film documentaire 2021
Projection
Entre les flots de Mina Keshavarz
Iran, Norvège, Liban, 2016, 90’
Roghieh, jeune femme iranienne, a ouvert dans son village un bazar où plusieurs centaines de femmes viennent tous les jours vendre de la nourriture et de l’artisanat pour gagner leur vie. Tout se passe bien jusqu’à ce que le maire du village décide de détruire le bazar et de construire un centre commercial. Mais Roghieh ne cédera pas sans combattre…

Suivie d’une rencontre avec Mina Keshavarz la réalisatrice, Sahar Salahshoor (réalisatrice) & Nicole Fernandez Ferrer.

Publié par Centre audiovisuel Simone de Beauvoir dans Agenda
Dimanche 24 octobre 2021 : lancement au Ciné 104 de Pantin du cycle « Femmes d’Iran, devant et derrière la caméra »

Dimanche 24 octobre 2021 au Ciné 104 à Pantin (93)

CYCLE: Femmes et cinéma documentaire en Iran aujourd’hui
Lancement de la programmation « Femmes d’Iran, devant et derrière la caméra » – Mois du film documentaire 2021

17h00
Projection du film Peuple de l’eau d’Azadeh Bizargiti (Iran, 2018, 30min)
puis
Table-ronde
Femmes et cinéma documentaire en Iran aujourd’hui

Abbas Kiarostami, Jafar Panahi ou encore Ashgar Farhadi : c’est souvent à travers la vision de réalisateurs que se construit notre imaginaire de l’Iran. Le cycle Femmes d’Iran propose une autre voie en interrogeant, à travers le cinéma documentaire contemporain, non seulement la place des femmes dans la société iranienne mais surtout la vitalité de la production filmique des femmes réalisatrices. Inaugurant le cycle, les événements exceptionnels du Ciné 104 vous invitent à découvrir un pan méconnu du cinéma contemporain, mis en perspective par des cinéastes de talent présentes à Pantin pour l’occasion.

Il s’agira de questionner le statut des femmes en Iran et le rôle du cinéma documentaire dans l’exposition complexe de leur quotidien.
Intervenantes : Sahar Salahshoor (réalisatrice), Mina Keshavarz (réalisatrice) et Nicole Fernández Ferrer (Centre Audiovisuel Simone de Beauvoir).
Discussion menée par Mathieu Lericq (universitaire, programmateur)
En présence de Sahar Salahshoor & Mina Keshavarz (réalisatrices), Nicole Fernández Ferrer, Mathieu Lericq (chercheur).

19h20
Profession : documentariste de Shirin Barghnavard, Firouzeh Khosrovani, Farahnaz Sharifi, Mina Keshavarz, Sepideh Abtahi, Sahar Salahshoor, Nahid Rezaei
Iran, 2014, 80’
À la lumière des récentes crises politiques, sociales et économiques en Iran, sept réalisatrices de documentaires parlent de leurs vies personnelles et professionnelles, de leurs préoccupations et de leurs défis.

Publié par Centre audiovisuel Simone de Beauvoir dans Agenda
Mardi 19 octobre 2021 au cinéma Saint-André des Arts « Delphine et Carole, insoumuses » & Sois belle et tais-toi !

Mardi 19 octobre 2021 au cinéma Saint-André des Arts « Delphine et Carole, insoumuses » & Sois belle et tais-toi !

Nous avons le plaisir d’être invitées par Sorociné en partenariat avec le cinéma Saint-André des Arts
pour deux projections suivies d’une rencontre Mardi 19 octobre 2021
à 19h
Delphine et Carole, insoumuses de Callisto Mc Nulty
France, 2019, 70 min

à 20h30
Sois belle et tais toi ! de Delphine Seyrig
1976, France, 110 min

Avec Callisto Mc Nulty & Nicole Fernández Ferrer
Au Cinéma Saint-André des arts à Paris

Les films :

Delphine et Carole, insoumuses de Callisto Mc Nulty
Comme un voyage au coeur du féminisme des années 1970, le film relate la rencontre entre la comédienne Delphine Seyrig et la vidéaste pionnière Carole Roussopoulos.
Derrière leurs combats radicaux, menés caméra vidéo au poing, surgit un ton à part empreint d’humour, d’insolence et d’intransigeance.
Un héritage précieux mis en images d’archives par la réalisatrice Callisto Mc Nulty.

Sois belle et tais-toi ! de Delphine Seyrig
Delphine Seyrig interviewe vingt-quatre actrices françaises et américaines sur leur expérience professionnelle en tant que femme, leurs rôles et leurs rapports avec les metteurs en scène, les réalisateurs et les équipes techniques. Bilan collectif plutôt négatif en 1976 sur une profession qui ne permet que des rôles stéréotypés.

Publié par Centre audiovisuel Simone de Beauvoir dans Agenda
Mardi 28 septembre à 13h45 : Conférence finale du projet européen Wom@rts

Mardi 28 septembre à 13h45 : Conférence finale du projet européen Wom@rts

Final conference: Women’s Equal Share of Presence in the Arts
Wom@rts project 2017-2021 Co-funded by the Creative Europe Programme of the European Union
Paris, Cité internationale des arts, 18 Rue de l’Hôtel de ville, 75004 Paris

Tuesday September 28th. 1.45pm to 6.20pm

 

Publié par Centre audiovisuel Simone de Beauvoir dans Agenda