20 & 21 janvier Cinéma militant gay et lesbien – années 1970-80 à la Cinémathèque de Toulouse

Nicole Fernández Ferrer a proposé à la Cinémathèque de Toulouse la sélection suivante ;

Séance du samedi 20 janvier à 17h
Séance présentée par Nicole Fernández Ferrer et suivie d’une discussion

Le F.H.A.R.
de Carole Roussopoulos
1971. Fr. 26 min. N&b. DCP.
Document sur la première manifestation de rue gay et lesbienne en France à Paris. La manifestation du F.H.A.R. (Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire) se déroule à l’intérieur de la traditionnelle manifestation syndicale du 1er mai et dénonce le racisme sexuel. Pour la première fois s’incrustent dans cette manifestation des lesbiennes et des gays qui défilent joyeusement et fièrement sans service de sécurité avec en tête une simple banderole en toile blanche bombée du nom du (F.H.A.R.). Des voix clament « Les pédés dans la rue ! Nous sommes un fléau social. Papa, maman ta fille est une lesbienne ».

Manifestation contre la répression de l’homosexualité
de Le Lézard du péril mauve & Ortie 14
1977. Fr. 22 min. N&b. Dcp.
En juin 1977, à Paris, a lieu la première manifestation contre les « hétéros-flics » en réaction notamment à la violente campagne anti homosexuel d’Anita Bryant (chanteuse américaine de musique folk) aux États-Unis. À l’initiative du MLF (Mouvement de Libération des Femmes) et du GLH (Groupe de Libération Homosexuelle), les manifestant.e.s dénoncent la haine contre les homosexuels, femmes et hommes. De la place des Fêtes, on suit la marche joyeuse et offensive et la gamme de réactions qu’elle déclenche sur son passage.

Allers-venues
de Vivian Ostrovsky
1985. Fr. 12 min. N&b / Coul. Dcp.
Pendant un mois à la campagne en été, un groupe d’amies loue une maison dans le Sud de la France. Elles vont et viennent entre poulets, chiens et chats. La bande son est faite de sons gais et joyeux et d’un collage endiablé de musiques.

Dimanche 21 janvier 2018 à 18h
Séance présentée par Nicole Fernández Ferrer

I Was/I Am
Barbara Hammer
1973. USA. 7 min. N&b. 16 mm.
L’un des trois premiers films 16 mm réalisés par Barbara Hammer. La cinéaste troque sa robe et sa couronne de jeune fille pour une veste en cuir de motarde lesbienne.

Dyketactics
Barbara Hammer
1974. USA. 4 min. Coul. Dcp.
Barbara Hammer et sa caméra. Un groupe de femmes qui dansent, méditent et communient avec la nature. Hammer les filme. Le résultat : un « standard lesbien » de quatre minutes. Cent dix images de pure sensualité lesbienne.

Aller jamais retour
(Bildnis Einer Trinkerin)
Ulrike Ottinger
1979. RFA. 108 min. Coul. DCP. VOSTF.
Le portrait d’une buveuse. Le portrait d’une femme d’une grande beauté qui prend un aller sans retour pour Berlin, une ville à laquelle elle est totalement étrangère. Quelque part, l’endroit idéal pour vivre sa passion, qui est de boire. Une quête narcissique et existentielle située dans un Berlin « souterrain » hanté par Nina Hagen, des nains, des SDF et des lesbiennes punk. Une fresque flamboyante sur l’autre Allemagne par Ulrike Ottinger, reine de l’underground et grande figure du féminisme.