Mardi 6 février 21h projection de « Discorama, signé Glaser » d’Esther Hoffenberg

Dans le cadre de 100% DOC : Mardi 6 février à 21h au Forum des images à Paris Projection du documentaire « Discorama, signé Glaser » suivie d’une rencontre avec la réalisatrice Esther Hoffenberg

PHOTO : Denise Glaser de dos & Barbara au piano lors de l’enregistrement de l’émission Discorama, 1964.
Photographe : Martine Lebon. INA

Discorama, signé Glaser
Un documentaire écrit et réalisé par Esther Hoffenberg
France, 2007, 67 min

Image : Laurent Fenart
Son et musique originale : Benjamin Bober
Montage : Sophie Reiter
Production Déléguée : INA
Coproduction : INA, Lapsus avec la participation de France 3, du CNC, de la Procirep et de l’Angoa-Agicoa

Etoile de la SCAM en 2008

Quand Denise Glaser lance son émission « Discorama » en 1959, les artistes, chanteurs, acteurs et musiciens invités à présenter leur disque sont très intimidés par les caméras, même Johnny Hallyday. Denise Glaser est la première productrice animatrice à être traitée comme une star par la presse, qui célèbre ses découvertes : Barbara, Gainsbourg, Maxime Le Forestier, Michel Polnareff, Georges Moustaki, Catherine Lara, Dick Annegarn. Discorama va apporter à la télévision, avec l’arrivée en 1964 de Raoul Sangla, un style inspiré de la nouvelle vague du cinéma. Raoul Sangla, suivi par Jacques Audoir, réalise de superbes enregistrements directs en studio, avec des gros plans très composés. Denise Glaser devient la reine de l’interview. Ses silences et sa finesse psychologique amènent les artistes à réfléchir sur leur propre travail et à se révéler dans un face à face intimiste. Engagée dans son époque, Denise Glaser a laissé avec ses invités un des plus beaux trésors artistiques des années soixante. Le film brosse, grâce aux témoignages, aux extraits d’archives et à des scènes d’évocation, les destins liés de Discorama et de Denise Glaser, en tentant d’être à leur image, à la fois élitiste et populaire.

Esther Hoffenberg débute par la réalisation en 80 en Belgique, crée la société Lapsus à Paris en 1989, et produit en 20 ans une soixantaine de films documentaires, dont de nombreux « Grands formats », les collections « Design » avec ARTE-France et le Centre Pompidou et « Artistes » avec la Réunion des Musées Nationaux et France 5.
Revenue à la réalisation en 2005 avec Les deux vies d’Eva, elle enchaîne avec des portraits de femmes aux destins singuliers, en prise avec l’Histoire comme Discorama, signé Glaser (2007) et Violette Leduc, la chasse à l’amour (2013).
Son dernier film, Bernadette Lafont et Dieu créa la femme libre, consacré à l’actrice Bernadette Lafont a notamment été sélectionné à Cannes Classics et à Telluride. L’ensemble de ses films ont été présentés au Festival Itinérances d’Alès en 2017. estherhoffenberg.fr